Autoconstruction en bottes de paille

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi, août 21 2012

Climatisation naturelle

Juste un petit billet pour dire qu'il fait 37° dehors, et 25° dedans, soit 13° de différence !! Et tout ça seulement en aérant un peu le matin. Et on n'a pas vraiment de protection solaire au sud, donc quand la pergola sera finie, on devrait gagner encore un ou deux degré.

mercredi, octobre 19 2011

Les enduits de finition

Ca y est ! après un faux départ ce printemps, nous avons enfin attaqué les enduits de finition extérieurs !

enduit de finition sur le mur ouest (préau)

Au printemps, j'avais été bloqué principalement parce que je ne trouvais pas d'échafaudage à me faire prêter. J'ai fini par me décider à en acheter un, avec l'espoir de le vendre quasiment le même prix quand j'aurai fini. J'ai donc trouvé sur le boncoin.fr un échafaudage à 750€, vendu par un particulier qui l'avait lui-même acheté à ce prix là pour faire les enduits de sa maison !

Il est constitué de 8 échelles de 2m, 4 gardes du corps, 4 lisses, et 6 plateaux. Bref, ce qu'il faut pour travailler confortablement en hauteur.

Ensuite, comme les gens que j'avais embauché pour les enduits précédents n'étaient plus disponibles, et que je ne voyais pas comment j'allais pouvoir me dégager quelques semaines pour le faire moi-même, j'ai demandé à Bastien, qui n'était pas dispo ce printemps, mais qui a dit banco pour cet automne.

Début septembre, j'étais donc paré !

Bastien a commencé par boucher toutes les fissures sur les murs, refaire les contours de fenêtres en armant avec du grillage, lasurer les fenêtres.

préparation du mur

Il y avait aussi beaucoup de boulot pour boucher l'espace qui s'était créé au séchage entre le haut des murs et le toit et les chevrons.

Pendant ce temps, on a continué à faire de essais d'enduits pour finalement arriver à la recette suivante :

Ensuite, on mouille le mur, et on étale au platoir, de la même manière que pour les enduits de finition intérieurs. Dès que ça commence à tirer, on lisse à la taloche éponge, et voilà. Pas de fissure, pas décollement, et a priori, une durée de vie de plusieurs dizaines d'années !

Le secret finalement pour que un enduit à la chaux de fissure pas, ce n'est pas tant le support, l'eau, la température, que simplement le dosage ! S'il y a trop de particules fines, ça faïence. C'est pour ça que je n'ai pas pu garder le dosage classique 3 sable pour un chaux en ajoutant le pigment. Car le pigment, c'est très fin, et la chaux aussi, et que le sable en contient aussi beaucoup, ben au total, ça faisait trop de particules fines par rapport aux grosses. J'ai donc enlevé du volume de chaux le volume de pigment utilisé, et là, c'est parfait !

Enduits_-_6.jpg Enduits_-_7.jpg

Là, c'est très foncé, parceque c'est pas sec. Ca va pas mal s'éclaircir au séchage, mais ce sera quand même plus sombre qu'à l'intérieur.

samedi, juillet 9 2011

Petit bilan 1 an après

Bonjour à tous, Et ben voilà, ça fait plus d'un an que nous avons emménagé dans notre belle maison, et bientôt 2 ans que je n'ai pas publié un seul billet digne de ce nom. Moi qui pensais qu'une fois que la maison serait finie, j'aurai plus de temps, et bien c'est l'inverse. Depuis qu'on a emménagé, on ne touche plus terre ! Entre les finitions qui occupent nos week-end, Arcadie et Brunet Production qui me prennent de plus en plus de temps, mon poste de trésorier à l'école Caminarem, et bien sûr les enfants, le blog est passé aux oubliettes. J'essaye juste de poster quelques photos sur twitter de temps en temps, mais ça est frugal ! Donc, nous avons emménagé tous les 4 début juin 2010, et voici ce qu'il s'est passé depuis :

  • Tout au long de l'année, j'ai installé les portes des chambres. À la différence d'en bas, où nous avions acheté des portes neuves, pour en haut, nous avions trouvé des portes d'occasion. Je ne vous le recommande pas : c'est énormément de boulot, et ça ne coûte guère moins cher.
  • Premier été dans la maison, et premier test de ses qualités bioclimatiques. Résultat : ça marche très très bien ! J'avais peur d'être obligé d'installer une pergola au sud, mais ça n'a finalement pas été nécessaire. Par contre, j'ai mis une protection à la fenêtre de la cuisine, qui est orientée plein est, et là, ça chauffe ! 4 heures de soleil brulant. Mais au sud, le soleil rentre très peu. Par contre, mauvaise surprise, le cumulus solaire chauffe comme un radiateur de 2000 watts !! Enfin, c'est surtout le système de pompe, qui n'est pas du tout isolé, et dans lequel circule le liquide solaire porté à 120° par les capteurs. Donc, même avec la porte fermée, ça nous fait gagner plusieurs degrés à l'étage ! Il va falloir que je l'isole dans un caisson de liège pour que la pièce soit utilisable (à la base, elle est prévue pour des toilettes sèches). Mais sinon, moyennant d'aérer top le matin, puis de se calfeutrer toute la journée, nous n'avons pas dépassé 26° dans la maison ! Soit au moins 10° de différence avec l'extérieur, tous l'été !
  • avant de partir en vacances au mois d'août, nous avons traité les carreaux de terre cuite avec du polysol pro. Assez agréable à poser, mais en un an, je trouve qu'il s'est beaucoup usé. Il faut dire qu'il faisait très chaud quand nous l'avons posé, et du coup, j'ai eu l'impression que ça séchait trop vite, avant de rentrer en profondeur dans la terre cuite. Du coup, nous n'avons pas pu passer les 3 couches recommandées. Au bout de la deuxième, ça ne rentrait plus ! À noter que ce produit peut servir sur tous les matériaux, et les essais que j'ai faits sur nos BTC semblent concluants : bonne protection contre l'eau, sans trop foncer le matériau. Mais je n'ai pas eu le temps d'aller plus loin qu'un test. Il faut aussi que j'essaye sur l'escalier et le plancher de la salle de bain. L'avantage sur l'huile dure, c'est qu'il ne contient pas de paraffine. C'est juste de l'huile de soja émulsionnée.
  • J'avais commandé le compteur définitif en juillet, mais Erdf n'a finalement réussi à l'installer que fin septembre. Et ensuite, le temps d'avoir l'abonnement chez Enercoop, nous avons finalement eu l'électricité qu'en octobre. Enfin, avant, nous avions quand même le compteur de chantier, mais il fallait jongler entre la machine à laver, les plaques électriques, la bouilloire, le four, et aussi le chauffe-eau ! Car nous avons eu des problèmes de fuite de liquide qui nous ont privé d'eau chaude solaire pendant de longues semaines...
  • On a aussi passé beaucoup de temps à nettoyer le jardin : déplacer les tas de bois, la palette de terre, et surtout la montagne de terre qu'il nous restait pour en faire une butte herborée. Laurence a planté plein d'arbre et de fleur, et ce printemps, c'est superbe !
  • Avant l'hiver, il a fallu installer le poêle à bois, et donc toute la fumisterie qui va avec. Ca faisait longtemps que j'avais tous les tuyaux, mais comme ce n'était pas urgent... Bien sûr, on s'y est pris au dernier moment, et je me suis aperçu que je n'avais pas tous les tuyaux nécessaires... et le temps de les recevoir... Heureusement que la maison est bien isolée ! Nous avons pu faire notre première flambée le 6 novembre. Avant ça, il faisait un peu froid le matin, mais la température remontait tout de suite à 20° dans la maison dans la journée, grâce aux baies vitrées ! Nous avons installé le plus petit Jotul, le F100, on dirait un jouet !
  • Cet hiver, j'ai réussi à poser tous les appuis de fenêtre en terre cuite que là aussi nous avions achetés il y a une éternité. Le résultat est très chouette !
  • Alors à propos d'hiver, là aussi, deuxième test des qualités bioclimatiques de la maison. Et bien c'est génial. Nous n'avons brûlés quasiment que les chutes de douglas du chantier, et c'était un hiver plus froid que d'habitude. Simplement en fin d'hiver, j'ai acheté du bois pas sec que nous avons finalement pas brûlé. C'est difficile de dire exactement combien de bois nous avons brûlé. Mais je pense que c'est forcément moins de 3 stères équivalents hêtre. Je serais pas étonné que 2 stères nous suffisent l'hiver prochain. Et surtout, quel plaisir de sentir la chaleur inonder la maison au premier rayon de soleil ! quel confort ! Une maison de 160m2 chauffée juste avec un petit poêle à bois de 7,5kw. Il y a juste la salle de bain du bois, qui a une porte de communication non isolée qui donne sous le préau, que nous chauffions avec un petit soufflant de 500 watts le matin pour prendre notre douche. Mais je pense qu'une fois que nous aurons fait l'atelier dans le préau, et que donc cette porte ne donnera plus dehors, ça ne sera plus nécessaire.
  • Et là, enfin, nous venons de finir la terrasse ! 45m2 de terrasse au sud de la maison, la grande classe ! Maintenant, il faudrait réussir à enchaîner sur la pergola...
  • Par contre, j'aurais voulu faire les enduits de finition ce printemps, mais je n'ai trouvé ni échafaudage, ni main d'oeuvre, donc j'ai remis ça à l'automne prochain. J'ai quand même réussi à faire quelques essais qui m'ont convaincu de les faire à la chaux aérienne, avec peut-être un peu de terre. J'espère qu'il n'y aura pas de pluies violentes comme à l'automne dernier, car ça nous a ravinés les murs Est et surtout Ouest, c'est impressionnant. Alors que ces enduits avait tenus un an sans boncher, là, 2 petites pluies de quelques heures, mais avec beaucoup de vent, et zou, c'est presque la moitié de l'enduit qui est partie. À des endroits, on voit la paille...

Bon, voilà, c'était des nouvelles expresses, en attendant l'hypothétique moment où je trouverai le temps de refaire de vrais billets. En attendant, n'hésitez pas à me poser des questions dans les commentaires, ou par mail, j'y répondrai avec plaisir !

dimanche, août 15 2010

Brique de Terre Crue (BTC) à vendre (VENDUES)

Un petit billet en forme d'annonce :

Il me reste une palette de briques de terres compressées.

BTC.jpg

Je les ais achetées à Fontes refractaires. Ce sont des briques extrudées (donc avec 4 côtés très lisses) de 29x14,5x8,5cm. Elles sont prévues pour se mettre à plat, ce qui fait une cloison de 14,5cm d'épaisseur, mais je les ai surtout utilisées sur champ, pour une cloison de 8,5cm d'épaisseur. Le seul problème dans ce cas là, c'est que le dessous des briques ont de légères marques (dues au système d'entrainement pendant la fabrication), qui se retrouve donc visibles. Mais franchement, moyennant de les tourner toutes dans le même sens, ça ne gène pas du tout.

Il reste donc environ 140 briques. En les mettant à plat, ça fait environ, avec des joints de 1cm comme j'ai fait, ça fait environ 4m2. En les mettants sur champ, ça fait 6,5m2.

Je les ais achetées 2,56€ pièce. Comme ça encombre mon terrain, je les revends à 1,5€ pièce (à débattre). Alors bien sûr, il faut venir les chercher, mais je dois aussi pouvoir vous les faire livrer. Faudra me donner votre adresse pour que je demande un devis à un transporteur.

Il y a pleins de photos, et tout le mode d'emploi dans les billets suivants :

Je rappelle mes coordonnées : Matthieu Brunet, 06 07 44 17 95 - famille@brunet-prod.com

dimanche, février 21 2010

Le livre "Concevoir des bâtiments en bottes de paille" est enfin paru !

André de Bouter, l'auteur de l'indispensable "Guide pratique de la construction en botte de paille" est enfin arrivé au bout de son titanesque travail de traduction du livre américain dont je vous avais déjà parlé. Design of Straw Balls buildind, de Bruce King. Titanesque parce qu'il s'agit d'un bouquin technique, compilant les résultats de toutes les études scientifiques qui ont été faites à travers le monde sur la construction en botte de paille. Et traduire des études scientifiques, des diagrammes et des schémas, c'est pas le même boulot que de traduire les sous-titres du dernier épisode de Lost.

En plus, André de Bouter a ajouté les résultats de différentes études effectuées en France, et qui n'apparaissaient pas dans le bouquin original.

Et voici le résultat :

/

Je ne l'ai pas acheté, car j'ai déjà la version anglaise, et je suis presque à la fin de mon chantier. Mais ça me démange quand même, car la lecture en anglais de ce genre d'ouvrage est un peu fastidieuse, et les ajouts de Bouter doivent être passionnants.

Comme je le disais à propos de la version anglaise, c'est surtout orienté "bottes porteuses", il ne parle pas du tout de l'ossature bois. Mais les informations sur la résistante des bottes, des enduits, les problèmes d'humidité, etc. sont valables partout, et salvatrices dans un contexte où on entends tout et n'importe quoi sur la construction en paille en ce moment. Chacun a son avis sur ce qu'il faut faire et ne pas faire, mais personne n'a fait ou lu les études scientifiques sur le sujet. Voici donc un moyen de se forger une opinion en se basant sur des données sûres.

Les infos complètes sur www.lamaisonenpaille.com

Edit : le bouquin est en vente sur le site des compaillons. Je vous conseille largement de l'acheter par ce biais là, ça aide à financer le réseau, sans lequel nous ne sommes rien.

mercredi, février 10 2010

Des nouvelles

Bon, heureusement qu'il y a twitter pour vous tenir un peu au courant, parce que question billet, depuis quelques temps, j'y arrive pas. J'ai commencé un billet sur l'enduit terre il y a au moins 4 mois, va falloir que j'arrive à le finir. Ca risque d'être après la fin du chantier. En attendant, voici les croquis de notre futur escalier que vient de nous envoyer Clara Bonnal. J'ai hâte de le voir en vrai !! Image_2.png Image_3.png Image_5.png

jeudi, novembre 5 2009

Voilà une idée qu'elle est bonne

Pour vos chantier, commandez la shit box !

(via ecobioinfo)

jeudi, octobre 8 2009

Brèves

Bon, alors, comme vous avez pu le voir dans "en direct du chantier", sur la gauche, ça avance pas mal, mais c'est loin d'être fini. J'ai embauché 2 personnes (Joseph et Nico) qui sont en train de faire l'enduit de la façade nord du préau, pendant que moi j'essaye de faire rentrer un peu d'argent en rattrapant la montagne de boulot en retard que j'ai accumulé.

Je vais essayer de poster un billet un peu complet sur les enduits terre un de ces quatre, mais pour le moment, je n'ai vraiment pas le temps. Donc voici juste quelques brèves :

Dans le dernier maison écologique, il y a plusieurs infos intéressantes :

  • d'abord des gens qui ont réussi à autoconstruire une maison en paille de 140m2 pour 55 000 euros ! Avec la technique du GREB, et en faisant tout eux-même. C'est dommage, il n'y a pas beaucoup de détails dans l'article.
  • Ensuite qu'une ONG brésilienne a lancé une campagne sympa, incitant les gens à faire pipi sous la douche pour économiser 4380 litres d'eau par an et par personnes ! Il y a même une vidéo ! Xixi no banho !!
  • Et puis ils annoncent aussi la sortie d'un nouveau livre sur la construction en paille, qui est une traduction d'un livre américain. Ca a l'air d'être un livre assez générique, mais complet.

Et enfin, ça n'a rien à voir avec la maison paille, mais je suis tombé sur un interview à la radio qui m'a scotché. SI vous vous intéressez aux chevaux de près ou de loin, je vous le recommande. C'était dans la Tête au Carré du 5 octobre, sur France Inter. Il y a un interview de Pierre Enoff de l'institut du Sabot Equi Libre. C'est à la 45ème minute de l'émission. Pour écouter, vous cliquez sur "écouter l'émission du 5 octobre" en haut à droite de la page du site de France Inter, dont j'ai mis le lien plus haut. Puis, vous faites avancer le curseur jusqu'à la 45ème minute. Edit : comme France Inter ne propose l'écoute de l'émission que pendant un mois, je me permet de mettre l'extrait en question ici, en espérant qu'ils ne m'enverrons pas leur avocat Extrait de la tête au carré

samedi, août 29 2009

Les finitions paille sont (enfin) (presque) finies !

On nous avait prévenus, mais je pensais pas que ce serait si long : entre la pose des ballots et la pose des enduits, il y a un milliards de petits trucs à faire, qui prennent un temps fou. Ils se divisent en 4 catégories :

  • les zones où on ne peut pas rentrer un ballot entier, et où il faut mettre de petits morceaux ;
  • les zones où l'ossature empêche de mettre un ballot, même un petit bout, et où il faut donc combler d'une autre manière ;
  • les zones "spéciales", comme les angles, les encadrements de fenêtre, les lisses hautes et basses (qui se confondent souvent avec les zones du point 2) ;
  • les zones où des bottes de mauvaise qualité ont été utilisées, et où il faut boucher des trous.

Je vais donc essayer de vous expliquer ces différents points en détails, avec quelques conseils pour les éviter quand c'est possible. N'hésitez pas à cliquer sur les photos pour les voir en grand.

Lire la suite...

vendredi, août 14 2009

Rien que pour vos yeux

Ceux qui suivent les petits twitt dans "en direct du chantier" sur la gauche ont pu voir que les enduits avançaient, mais voici quelques photos de meilleure qualité pour bien vous rendre compte de comment c'est beau, en attendant que j'ai le temps de poster un vrai billet pour tout vous expliquer sur les enduits de terre. Ca fait bien une semaine que j'ai commencé le billet sur les finitions paille, mais comme j'essaye de faire ça bien, avec des croquis et tout, ben j'ai toujours pas fini.

J'en profite pour vous signaler que le magasine "La Maison Écologique", en kiosque en ce moment, est un spécial autoconstruction, et qu'il est très bien fait. Si vous avez le projet de vous y mettre, ruez-vous dessus, ce ne sont que de bons conseils :

Sinon, la semaine prochaine, on sera sur le chantier tous les matins, de 7h à 12h, et certains après-midi. Je vais essayer d'y aller ce dimanche matin (16 août), mais c'est pas garanti.

crepis-en-cours01.jpg crepis-en-cours02.jpg crepis-en-cours03.jpg

jeudi, juillet 16 2009

Les enduits, les enduits !!!

Bon, ça y est, on va pouvoir attaquer les enduits. Toutes les finitions pailles ne sont pas faites, mais on les fera au fur et à mesure. Je vais avoir un échafaudage (merci Jean-Pierre), donc ce sera plus simple qu'en haut d'une échelle.
J'ai acheté un gros malaxeur aujourd'hui, le sable est rentré mercredi, la terre est sur le terrain, on a des sacs pleins de paille coupée (les restes de la tonte), bref, on est prêt !! enfin !

Donc si ça vous intéresse de venir vous frotter un peu à l'enduit terre, vous êtes les bienvenus sur le chantier. A partir de demain, un peu quand vous voulez, mais passez un coup de fil avant. Par contre, je voudrais organiser quelques gros week-end à partir du 25 juillet. Je sais pas encore trop quand, mais s'il y a des gens intéressés, faites moi signe, et j'essaierai de choisir les dates qui arrangent le plus de monde.

jeudi, juillet 2 2009

Quelques nouvelles

Bon, donc, depuis mardi, j'ai repris un peu le boulot sur le chantier. En raison de la chaleur, j'ai adopté un rythme estival : 7h-12h Pour le moment, toujours dans les finitions paille. Ca risque de durer encore quelques temps. J'espère pouvoir attaquer les enduits avant la fin du mois.

vendredi, juin 12 2009

Bientôt les enduits, mais pas tout de suite quand même

Quelques nouvelles en passant. Ca avance lentement en ce moment, d'une part parce que je n'ai pas beaucoup le temps d'aller sur le chantier, et d'autre part, parce qu'on est toujours dans les finitions avant enduit, et que c'est long, mais c'est looooooong !

La ceinture

Je vous en ai déjà parlé, avec mes comparatifs d'isolants, j'avais un problème pour isoler la ceinture, qui est chez moi assez grande. Voici un petit croquis qui vous permettra peut-être de mieux comprendre. ceinture.png Ca fait donc une hauteur de 55cm de hauteur, ou je ne peux pas rentrer de botte de paille. à l'extérieur, ça fait 15cm à combler, et à l'intérieur, 24cm. Après avoir passé en revue tous les isolants en plaques, pour chercher le moins cher possible, je suis finalement revenu à la paille (10 fois moins cher que le moins cher des isolants), grâce à une idée de Michaël pour la fixer : ceinture01.jpg Je fixe d'abord deux morceaux de "rablette" ces chutes de bois qui séparent les couches de planches et de chevrons quand il est livré, avec des grandes vis de 180mm.

ceinture02.jpg Et ensuite, je glisse des tranches de botte de paille, puis je serre les vis jusqu'à avoir l'épaisseur voulue, et la densité voulue (en fait, ce serait plus pratique avec des vis de 200, que je suis allé acheter entre temps)

ceinture03.jpg Pareil, mais avec les rablettes dans l'autre sens, et les tranches de paille aussi. Du coup, je suis un peu juste au niveau hauteur (la tranche de paille ne fait que 45), mais ça avance plus vite, et ça consomme moins de vis.

ceinture04.jpg Et voilà un mur fini. Sympa, non ?

ceinture05.jpg Et à l'intérieur c'est pareil, sauf que vu que je ne vais pas utiliser des vis de 250, je cloue des tasseaux intermédiaire sur les solives.

Une très bonne solution, donc, qui a l'avantage d'être économique et écologique : le bois et la paille sont de la récupération (des bottes tordues que je n'aurais pas pu utiliser dans les murs), j'ai juste quelques centaines d'euros de vis.

Raser les murs

Avant de pouvoir commencer à enduire les murs, il faut les égaliser, et les nettoyer. Les bottes, justes posées sont d'une part très irrégulières, et d'autre part, on une face "propre", car coupée bien nettes dans la botteleuse, mais une autre face ou la paille est juste pliée, avec des brins qui dépassent, pas du tout pratiques pour faire tenir l'enduit.
Les bouquins et les blogs recommandent donc d'égaliser les bottes avec une débroussailleuse. Je m'en suis fait prêter une pour essayer (avec la lame en métal, pas avec les fils en plastique), et ça a confirmé mon intuition : ça coupe très bien, mais ce n'est pas très pratique à manier à la verticale et vers le haut. C'est lourd et peu précis. Eventuellement, un modèle "dorsale" ou le moteur est porté sur le dos, et où on a en main juste le manche, mais ces modèles coûtent cher (500-700€) (désolé, j'arrive plus à retrouver le site d'où vient cette photo... si quelqu'un se reconnaît, qu'il se manifeste, je mettrai le lien)

J'avais du lire quelque part qu'on pouvait aussi utiliser un taille-haie, mais je n'ai trouvé personne pour m'en prêter un. J'ai donc fouillé sur internet jusqu'à trouver quelqu'un qui en avait utilisé un : et il a gentiment répondu à mon mail :

le taille-haie électrique est plus précis, plus léger également... pour effectuer des coupes épaisses, le taille-haie thermique est préférable... j'ai utilisé les deux types de taille-haie suivant l'épaisseur à tailler c'est un modèle électrique qui est sur la photo... je n'ai pas essayé avec la débroussailleuse, le taille-haie electrique convenait parfaitement...sauf que j'en ai grillé un

exemplaire et le second (20e) commence à faire de drôles de bruits...

Je me suis donc précipité chez mon revendeur de matériel de jardin, et j'ai pris un petit taile-haie Stihl à 120€, que je me suis empressé d'essayer : taille-haie01.jpg Et si c'est moins puissant que la débroussailleuse, c'est bien plus léger et maniable, surtout pour aller travailler dans les angles comme sur cette photo.

Les enduits

J'ai aussi fait des tests d'enduits avec la terre du terrain, sans la tamiser ni rien. Juste la terre, un peu de paille coupée, et plus ou moins de sable. Ben figurez-vous que ça marche très bien !!! J'ai fait un test sans paille, et effectivement, ça fissure bien plus. Par contre, visiblement, je peux ajouter facilement 50% de sable, ça reste très collant, et ça devient plus dur en séchant. test-enduits01.jpg test-enduits02.jpg

Michel est aussi venu travailler quelque jours, et il a surtout découpé et poser les planches de dessus de fenêtre. Mais je n'ai pas encore pris les photos, donc je vous en parle dans un prochain billet.

samedi, mai 23 2009

Les fenêtres sont installées !

Bon, décidément, plus le chantier avance, plus j'ai du mal à mettre à jour ce blog. Il faut dire aussi qu'il ne se passe pas grand chose en ce moment. On est dans les finitions des murs en paille, et ça avance pas très vite.
Mais il y a deux semaines, les menuisier sont venus installer les fenêtres !! Et ça, ça change tout !
Déjà, comme prévue, elle sont super belles. C'est un des plus gros budget de la maison, mais on ne le regrette pas.
Ensuite, grâce au système du précadre et de la pose en applique, elles ont été posées super rapidement. A deux, ils ont mis 1 jour et demi pour les poser, et encore une journée pour les finitions (joints, nettoyage...).

Et du coup, on se croit tout de suite dans une vraie maison. Surtout qu'on a parallèlement à peu près fini les murs. fenetres01.jpg fenetres02.jpg fenetres03.jpg fenetres04.jpg

Il manque quand même encore la fenêtre de ma cuisine, car quand elle est arrivée, on s'est aperçu qu'elle avait des gonds normaux, et on voulait du oscillobattant (pensez à vérifier et revérifier le bon de commande !). Du coup, ils l'ont remmenée pour faire le changement, et en changeant, ils ont cassé le carreau. Donc maintenant, on attend qu'ils trouvent un nouveau créneau pour venir l'installer.
Peut-être du coup qu'ils en profiteront pour installer les 2 nouvelles fenêtres qu'on a commandées ! Parce qu'on a craqué : on met finalement des fenêtres à l'ouest. Des toutes petites, mais quand même. Il faut vous dire que l'ouest, ici, c'est le côté où on a le plus de surchauffe en été. Du coup, on avait prévu une façade ouest aveugle (avec en plus le préau en espace tampon), mais à l'étage, dans la chambre et dans la salle de bain, on s'est aperçu qu'il y avait une super vue. On peut voir Vézénobres qui dépasse, et même un bout des Cévennes. Alors que partout ailleurs, la vue ne porte pas du tout.
fenetre-ouest.jpg

Du coup, au moment de poser les bottes de pailles, on a prévu 2 petites fenêtres comme celles des toilettes, en se disant qu'on installerait tout de suite des volets, si ça réchauffait trop la chambre en été.

Depuis, le chantier n'a pas beaucoup avancé, mais quand même. Petit à petit, je viens à bout du haut des murs, la dernière tranche de botte si longue à mettre. Et puis grâce à l'aide de pas mal de monde, on est aussi en train de finir les cloisons voliges paille. chambre-nettoyee.jpg Quand dans une pièce, on a fini et les murs et les cloisons, on peut enfin faire un peu le ménage, et virer l'épaisse couche de paille en vrac qui s'était accumulée. Ca fait du bien de retrouver le plancher !

presse01.jpg presse02.jpg Il faudra que je vous parle plus longuement de ma presse, mais là, j'ai ajouté une planche en biais pour pouvoir faire une botte en biais pour le pignon.

tronconneuse-lisse-basse.jpg Julien nettoie le bas du mur à la tronçonneuse, pour pouvoir mettre les 15cm de fibralith.

La prochaine étape avant les enduits et de faire les finitions de la ceinture, des angles et des contour de fenêtre (peut-être même les appuis de fenêtre).

jeudi, mai 7 2009

Bois de France

Pour entamer cette liste des fournisseurs, Bois de France, chez qui j'ai acheté tout le bois de la maison.

Bois de France

30360 Martignargues (Gard)
Téléphone 04 66 83 58 65 (demandez Fabien de ma part !)
Mèl : bdf@boisdefrance.fr
Site internet : www.boisdefrance.fr

  • Sciage, Débits et rabotage des bois de menuiserie, ébénisterie.
  • Conception et fabrication de charpentes.
  • Construction maisons bio climatiques.
  • Négoce de matériaux d'Isolation naturels.
  • Produits naturels pour l'entretien des bois.

Quand j'ai commandé le bois pour mon ossature, j'ai demandé des devis à plusieurs scieurs, et à Bois de France, qui est un "négociant en bois et dérivés", parce qu'ils sont à quelques kilomètres de chez moi. Je pensais qu'ils seraint plus cher, et en fait non, Fabien s'est aligné, et en plus, il m'a garanti le taux d'aubier, ce que ne voulaient pas faire la plupart des scieurs.

J'ai été très satisfait de la qualité du bois livré, et surtout de la qualité du service et du suivi ! J'y retourne régulièrement, pour demander quelques m2 de volige, un chevron que j'ai oublié, un ou 2 fagots de liteaux, etc. Et à chaque fois, Fabien se met en 4 pour me répondre le plus rapidement possible.

Et à la réflexion, j'aurais tendance à vous conseiller de vous adresser à un négociant en bois plutôt qu'à un scieur, pour les raisons suivantes :

  • il devrait pouvoir vous proposer le même prix que le scieur
  • il a plein d'autres produits dont vous allez avoir besoin (fibres de bois, planchers, lasures, pare-pluie) et souvent à un bien meilleur prix qu'un vendeur de matériaux généraliste
  • il connaît tous les scieurs de la région, et saura choisir celui qui convient le mieux à votre projet
  • et à la condition que ce soit un négociant "écolo", il sera toujours de bon conseil
  • et vu qu'il est habitué à vendre du bois "au détail", vous serez pour lui un "gros client", alors que chez le scieur, vous serez plutôt un petit. Et même si un bon professionnel se doit de servir tous ses clients de la même façon, vu la façon dont certains scieurs ont répondu à mes questions quand j'ai demandé les devis, j'ai bien compris que j'était un peu le cadet de leur soucis avec mes 12m3...

- page 1 de 5