Journal de la construction d'une maison en botte de paille
Header

coulage semellesMe voilà comme presque tout les auto-constructeurs  : avoir choisi, par économie et facilité, de faire des fondations traditionnelles, et être bien frustré du résultat. Une gabegie de béton, pour un résultat technique très moyen. Et encore, j’ai pris un excellent maçon. Mais ça ne l’empêche pas de ne pas respecter les 10cm de béton minimum autour des férailles. Résultat, dans 10 ou 20 ans, il n’en restera plus rien. C’est n’est pas grave, vu qu’il y a 10 fois trop de béton, ça tiendra même sans les ferrailles. Vu le poids de ma maison, 10cm de béton non ferraillé auraient suffit, théoriquement.

Le conseil du jour  : si vous en êtes encore à la réflexion, et que vous envisagez de faire des fondations cyclopéennes, ou avec du bambou, n’oubliez pas que votre permis va prendre des mois de retard, et que le reste aussi, et qu’au moment où vous serez en mesure d’attaquer les fondations, si vous n’êtes pas complètement prêt, vous choisirez de passer par un maçon pour gagner du temps. Et le maçon vous salopera le travail, même si c’est un bon. Avant que vous ayez le temps de dire « ouf », il vous aura raboté tout le terrain avec sa pelle, les toupies l’auront tassé, les branches d’arbres qui dépassent seront cassées, et du petit coin de nature charmant que vous aviez, il ne restera qu’un champ de poussière et/ou de boue.
Bon, je noirci un peu le tableau, d’accord, mais c’est pour vous donner envie de passer un peu plus de temps à imaginer une autre façon de faire les fondations. Il y a tout à y gagner, il faut juste prévoir que ça prend du temps à préparer, et que c’est un sujet sur lequel on trouve peu d’info sur internet.
A priori, c’est pas très compliqué, mais je pense qu’avec l’aide de quelqu’un qui en a déjà fait, on doit gagner pas mal de temps. Moi, on m’a parlé trop tard d’un maçon qui connaît bien ces techniques. Il y a un site qui en répertorie quelques uns, et qui a en plus une fiche technique sur les fondations cyclopéennes, c’est Alliance4

fiche lecture construire habitation paille selon technique greb
Construire son habitation en paille selon la technique du GREB
Vincent Brossamain et Jean-Baptiste Thévard
Éditions V.Brossamain
16 euros sur Amazonfiche lecture construire habitation paille selon technique greb

La technique du GREB est assez particulière en ceci que le crépis est coulé dans un coffrage au lieu d’être projeté. Il y a en fait une double ossature, entre lesquelles on insère les bottes. Ensuite, on coffre des deux côtés, et on rempli. C’est rapide et efficace. Ca demande peut-être légèrement plus de bois qu’avec les techniques habituelles, mais c’est compensé par le fait qu’il s’agit de bois peu coûteux.
Ils estiment que le coût au mètre carré de mur est de l’ordre de 20-30 euros.
Je n’ai pas utilisé cette technique pour 2 raisons :

  • ça fait des murs lisses et droits, et non ondulés comme avec les techniques classiques
  • il faut mettre un peu de ciment dans l’enduit

Mais à part ça, c’est vraiment une technique intéressante, surtout de fait de l’existence de ce bouquin, qui explique tout en détail. C’est un véritable pas à pas qui est donné, qui doit permettre de concevoir et construire sa maison assez facilement.
En effet, avec les autres techniques de construction en ossature bois, il n’y a pas de livre qui rentre aussi loin dans les détails. Il y a des indications précises sur tel ou tel point, mais il y a surtout plein de possibilités différentes, entre lesquelles il faut choisir. Là, tout est défini, depuis la taille du clou jusqu’au dosage du mortier.
Donc si les murs droits ne vous dérangent pas, je vous conseille cette technique, elle vous fera gagner beaucoup de temps lors de la conception.
On doit même pouvoir éviter de mettre du ciment dans l’enduit, d’après les auteurs de l’ouvrage, mais personne ne l’a encore testé.

Le site internet des auteurs  : Approche-paille

fiche lecture manuel construction ecologiquefiche lecture manuel construction ecologique
Manuel de Construction écologique
Clarke Snell et Tim Callahan
Editions La Plage
32,78€ chez Amazonfiche lecture manuel construction ecologique

Il s’agit de deux auto-constructeurs américains qui pour faire le livre, ont décidé de construire une petite maison, en utilisant une technique différente pour chaque mur. Du coup, chaque étape est abordée, avec plein de photos, et c’est vraiment du concret, pas de la théorie.
Mais en même temps, ils ne s’arrêtent pas à leur petite maison  ; ils examinent chaque technique bien à fond, en les comparant, en donnant plein d’informations sur son histoire, sur ses qualités et ses défauts.
Même si finalement, je n’ai pas retenu leur technique pour ma maison, c’est un livre auquel je me réfère sans cesse, car à la différence des autres bouquins, il est très très concret. Du coup, la plupart des problèmes que rencontre un auto-constructeur sont abordés, et ils ne se contentent pas de dire « il faut faire comme ça / il ne faut pas faire comme ça », ils expliquent pourquoi, en donnant les variantes possibles.
Non, vraiment, un excellent bouquin.

Les plans

juin 24th, 2008 | Posted by Matthieu in Divers - (0 Comments)

Voici la dernière version des plans que j’ai faits avec mes petites mimines.
plans

C’est donc une maison à 1 étage, de forme rectangulaire simple. Y’a juste, au nord la buanderie/cave, sur le principe de la zone tampon, et à l’ouest, un préau, qui va nous protéger du chaud soleil du soir, et qui devrait être un coin agréable pour manger dehors, pour jouer au ping-pong ou autre.
Bien sûr, au sud, une tonnelle viendra protéger les portes-fenêtres du rez-de-chaussée. On plantera aussi des arbres, du genre tilleul ou marronnier, pour se protéger du soleil, mais bon, ça poussera moins vite que la tonnelle.
Un petit plan de masse :
plans
Au nord, la route, à l’est, le passage que le propriétaire (enfin, ex-propriétaire, maintenant) s’est gardé pour accéder au terrain qui est au sud du notre, et qu’il ne souhaite pas vendre pour le moment (il y met son cheval).
On a pas 3 cabriolets, c’était juste pour voir la taille du parking.

L’ossature bois

juin 24th, 2008 | Posted by Matthieu in Non classé - (0 Comments)

J’ai mis sur google docs ma commande définitive de bois :
débit de bois
Les prix indiqués sont ceux que m’a fait le scieur que j’ai retenu. Il s’agit de Bois de France à Martignarges. J’ai eu 4 devis, et c’était pas les moins cher, mais le moins cher ne voulait pas s’engager sur la quantité d’aubier. Et en plus, Bois de France, c’est à 10 bornes de chez moi, même pas.
C’est mon charpentier qui a insisté pour les « 10 % d’aubier maxi », parce qu’il sait qu’en mettant ça on peut espérer ne pas en avoir plus de 50 %. Et dans mon cas, c’est assez important, car c’est une charpente légère, avec un étage, il vaudrait donc mieux éviter que quelques montants soient fragilisés dans le mur. Et l’aubier, c’est fragile, et ça attire les bêtes.

Après presque un mois d’attente, notre maçon est enfin venu commencer les fondations. Il a commencé jeudi dernier, et vendredi midi, il avait fini les fouilles et le chemin d’accès. Lundi, il est venu mettre les longrines, et théoriquement demain mercredi, la toupie vient couler les semelles.
Le maçon a changé sa technique de fondation un peu au dernier moment. Il avait prévu de décaisser et de me faire une semelle au ras du sol, et finalement, il ne décaisse pas (risque d’effet cuvette), et il a par contre creusé des fouilles de bien 1m de profondeur ! ! J’espère qu’il ne va pas exploser la note de béton et de parpaing… Je regrette un peu de ne pas avoir pu faire cette partie en auto-construction… Mais bon, je manquais vraiment d’informations sur les fondations cyclopéennes pour m’y lancer tout seul.

enfin commence
enfin commence

Suivi des coûts de la maison

juin 17th, 2008 | Posted by Matthieu in Non classé - (6 Comments)

Bon, en attendant qu’il arrête enfin de pleuvoir et que le maçon puisse venir faire les fondations, voici toujours un petit post pour vous informer que j’ai créé un tableau Google Docs sur lesquels je vais saisir toutes nos dépenses relatives à la maison.

Cliquez ici pour accéder à ce tableau
Il y a 2 feuilles  : une pour les matériaux, mains d’oeuvre, et l’autre pour l’outillage.

Bon, pour le moment, il n’y a pas grand chose, mais au fur et à mesure, ça devrait donner une bonne idée de budget pour l’autoconstruction d’une maison en paille.

A la demande générale, voici des photos du terrain. Il s’agit donc d’un terrain de 2000m2 assez carré, orienté plein sud, avec la route au nord. Sur la photo, on voit un cheval, qui est dans la parcelle d’après, qui fait aussi 2000m2, et que le proprio ne compte pas vendre pour le moment.
photos terrain

Là, c’est moi qui ouvre la clôture et la haie pour pouvoir faire le chemin d’accès (le proprio ayant gardé le chemin d’accès existant pour la partie du terrain qu’il garde au fond.)
photos terrain

Et là, c’est quand ils sont venus m’installer l’eau. 1200 euros pour faire une tranchée de 2 mètres et installer le compteur. Enfin les gars ont été gentils, ils en ont profité pour me curer le fossé à l’endroit où il va falloir mettre la buse, et ils ont aussi mis dans la tranchée les gaines pour l’électricité et le téléphone, comme ça, y’aura pas besoin de réouvrir la route quand je les demanderai.
photos terrain