Journal de la construction d'une maison en botte de paille
Header

Bonjour à tous,
Et ben voilà, ça fait plus d’un an que nous avons emménagé dans notre belle maison, et bientôt 2 ans que je n’ai pas publié un seul billet digne de ce nom. Moi qui pensais qu’une fois que la maison serait finie, j’aurai plus de temps, et bien c’est l’inverse. Depuis qu’on a emménagé, on ne touche plus terre  ! Entre les finitions qui occupent nos week-end, Arcadie et Brunet Production qui me prennent de plus en plus de temps, mon poste de trésorier à l’école Caminarem, et bien sûr les enfants, le blog est passé aux oubliettes. J’essaye juste de poster quelques photos sur twitter de temps en temps, mais ça est frugal  !
Donc, nous avons emménagé tous les 4 début juin 2010, et voici ce qu’il s’est passé depuis  :

  • Tout au long de l’année, j’ai installé les portes des chambres. À la différence d’en bas, où nous avions acheté des portes neuves, pour en haut, nous avions trouvé des portes d’occasion. Je ne vous le recommande pas  : c’est énormément de boulot, et ça ne coûte guère moins cher.
  • Premier été dans la maison, et premier test de ses qualités bioclimatiques. Résultat  : ça marche très très bien  ! J’avais peur d’être obligé d’installer une pergola au sud, mais ça n’a finalement pas été nécessaire. Par contre, j’ai mis une protection à la fenêtre de la cuisine, qui est orientée plein est, et là, ça chauffe  ! 4 heures de soleil brulant. Mais au sud, le soleil rentre très peu. Par contre, mauvaise surprise, le cumulus solaire chauffe comme un radiateur de 2000 watts ! ! Enfin, c’est surtout le système de pompe, qui n’est pas du tout isolé, et dans lequel circule le liquide solaire porté à 120° par les capteurs. Donc, même avec la porte fermée, ça nous fait gagner plusieurs degrés à l’étage  ! Il va falloir que je l’isole dans un caisson de liège pour que la pièce soit utilisable (à la base, elle est prévue pour des toilettes sèches). Mais sinon, moyennant d’aérer top le matin, puis de se calfeutrer toute la journée, nous n’avons pas dépassé 26° dans la maison  ! Soit au moins 10° de différence avec l’extérieur, tous l’été  !
  • avant de partir en vacances au mois d’août, nous avons traité les carreaux de terre cuite avec du polysol pro. Assez agréable à poser, mais en un an, je trouve qu’il s’est beaucoup usé. Il faut dire qu’il faisait très chaud quand nous l’avons posé, et du coup, j’ai eu l’impression que ça séchait trop vite, avant de rentrer en profondeur dans la terre cuite. Du coup, nous n’avons pas pu passer les 3 couches recommandées. Au bout de la deuxième, ça ne rentrait plus  ! À noter que ce produit peut servir sur tous les matériaux, et les essais que j’ai faits sur nos BTC semblent concluants  : bonne protection contre l’eau, sans trop foncer le matériau. Mais je n’ai pas eu le temps d’aller plus loin qu’un test. Il faut aussi que j’essaye sur l’escalier et le plancher de la salle de bain. L’avantage sur l’huile dure, c’est qu’il ne contient pas de paraffine. C’est juste de l’huile de soja émulsionnée.
  • J’avais commandé le compteur définitif en juillet, mais Erdf n’a finalement réussi à l’installer que fin septembre. Et ensuite, le temps d’avoir l’abonnement chez Enercoop, nous avons finalement eu l’électricité qu’en octobre. Enfin, avant, nous avions quand même le compteur de chantier, mais il fallait jongler entre la machine à laver, les plaques électriques, la bouilloire, le four, et aussi le chauffe-eau  ! Car nous avons eu des problèmes de fuite de liquide qui nous ont privé d’eau chaude solaire pendant de longues semaines…
  • On a aussi passé beaucoup de temps à nettoyer le jardin  : déplacer les tas de bois, la palette de terre, et surtout la montagne de terre qu’il nous restait pour en faire une butte herborée. Laurence a planté plein d’arbre et de fleur, et ce printemps, c’est superbe  !
  • Avant l’hiver, il a fallu installer le poêle à bois, et donc toute la fumisterie qui va avec. Ca faisait longtemps que j’avais tous les tuyaux, mais comme ce n’était pas urgent… Bien sûr, on s’y est pris au dernier moment, et je me suis aperçu que je n’avais pas tous les tuyaux nécessaires… et le temps de les recevoir… Heureusement que la maison est bien isolée  ! Nous avons pu faire notre première flambée le 6 novembre. Avant ça, il faisait un peu froid le matin, mais la température remontait tout de suite à 20° dans la maison dans la journée, grâce aux baies vitrées  ! Nous avons installé le plus petit Jotul, le F100, on dirait un jouet  !
  • Cet hiver, j’ai réussi à poser tous les appuis de fenêtre en terre cuite que là aussi nous avions achetés il y a une éternité. Le résultat est très chouette  !
  • Alors à propos d’hiver, là aussi, deuxième test des qualités bioclimatiques de la maison. Et bien c’est génial. Nous n’avons brûlés quasiment que les chutes de douglas du chantier, et c’était un hiver plus froid que d’habitude. Simplement en fin d’hiver, j’ai acheté du bois pas sec que nous avons finalement pas brûlé. C’est difficile de dire exactement combien de bois nous avons brûlé. Mais je pense que c’est forcément moins de 3 stères équivalents hêtre. Je serais pas étonné que 2 stères nous suffisent l’hiver prochain. Et surtout, quel plaisir de sentir la chaleur inonder la maison au premier rayon de soleil  ! quel confort  ! Une maison de 160m2 chauffée juste avec un petit poêle à bois de 7,5kw. Il y a juste la salle de bain du bois, qui a une porte de communication non isolée qui donne sous le préau, que nous chauffions avec un petit soufflant de 500 watts le matin pour prendre notre douche. Mais je pense qu’une fois que nous aurons fait l’atelier dans le préau, et que donc cette porte ne donnera plus dehors, ça ne sera plus nécessaire.
  • Et là, enfin, nous venons de finir la terrasse  ! 45m2 de terrasse au sud de la maison, la grande classe  ! Maintenant, il faudrait réussir à enchaîner sur la pergola…
  • Par contre, j’aurais voulu faire les enduits de finition ce printemps, mais je n’ai trouvé ni échafaudage, ni main d’oeuvre, donc j’ai remis ça à l’automne prochain. J’ai quand même réussi à faire quelques essais qui m’ont convaincu de les faire à la chaux aérienne, avec peut-être un peu de terre. J’espère qu’il n’y aura pas de pluies violentes comme à l’automne dernier, car ça nous a ravinés les murs Est et surtout Ouest, c’est impressionnant. Alors que ces enduits avait tenus un an sans boncher, là, 2 petites pluies de quelques heures, mais avec beaucoup de vent, et zou, c’est presque la moitié de l’enduit qui est partie. À des endroits, on voit la paille…

Bon, voilà, c’était des nouvelles expresses, en attendant l’hypothétique moment où je trouverai le temps de refaire de vrais billets. En attendant, n’hésitez pas à me poser des questions dans les commentaires, ou par mail, j’y répondrai avec plaisir  !