Techniques

Fil des billets

dimanche, avril 26 2009

Isolations des fondations : petit retour en arrière

Un petit message pour revenir sur mon système d'isolation des fondations. J'ai reçu la fibralith, et j'ai commencé à la poser à l'extérieur de ma lisse basse, pour rattraper l'épaisseur de la botte de paille (qui fait 45cm, alors que la lisse basse ne fait que 15). Et Franck, qui est passé avec Hélène tout à l'heure, me mettait le doute en me disant qu'il pensait que la fibralith n'était pas du tout isolante.
Du coup, j'ai repris mes bouquins, et j'ai fait des petits calculs d'autant que je me demande si je vais pas utiliser la fibralith à plein d'autres endroits.
Ce qui est bizarre, c'est que dans le bouquin de terre vivante L'isolation écologique, à la rubrique fibbraglo, ils disent que ça a un delta de 0,09 à 0,1 (ce qui est confirmé par le site du fabricant), tout en précisant que leur capacité d'isolation est "assez médiocre". Or, je ne vois pas en quoi un 0,1 est assez médiocre, sachant que le boit ne fait que 0,15, et même la paille, dans le sens des fibres, ne ferait que 0,07 (je rappelle que plus le delta est petit, plus c'est isolant).
Et si je fais la somme de 15cm de fibralith+15cm de bois+15cm de liège (voir croquis), j'obtiens un R de 5,7 ce qui est pas mal. C'est un peu moins que kes 6,5 des bottes de pailles, mais on est loin du pont thermique. plan_fondation7.png

lundi, avril 14 2008

Maison en paille en Murs Porteurs : la technique "Nebraska"

Il y a plusieurs techniques de construction de maison en botte de paille (en fait, environ 1 par constructeur). La principale et la plus ancienne, je pense, est la technique en murs porteurs, dite "Nebraska", de la région des États Unis où elle s'est développée. Ce n'est pas la technique que j'ai retenue pour ma maison, mais elle est quand même intéressante. Voici en deux mots en quoi elle consiste.

Lire la suite...

mardi, avril 8 2008

Pourquoi construire en botte de paille ?

Je dois dire que j'avais au départ un assez mauvais a priori sur les bottes de paille. J'avais visité il y a longtemps de ça une maison en mur porteur (sans ossature bois), et l'aspect tout mou, pas très solide, vachement new age du truc ne m'avait pas fait envie.
Et puis c'est mon frère qui m'en a reparlé, et qui m'a appris qu'on pouvait construire en paille, mais avec une ossature-bois. A partir de ce moment là, on a commencé à lire ce qu'on trouvait sur internet, Laurence et moi, puis on a acheté notre premier bouquin, et on a été très vite convaincu que c'était la technique qu'il nous fallait. Très adaptée à l'autoconstruction, en plus.

Lire la suite...