Pourquoi construire en botte de paille ?

Je dois dire que j'avais au départ un assez mauvais a priori sur les bottes de paille. J'avais visité il y a longtemps de ça une maison en mur porteur (sans ossature bois), et l'aspect tout mou, pas très solide, vachement new age du truc ne m'avait pas fait envie.
Et puis c'est mon frère qui m'en a reparlé, et qui m'a appris qu'on pouvait construire en paille, mais avec une ossature-bois. A partir de ce moment là, on a commencé à lire ce qu'on trouvait sur internet, Laurence et moi, puis on a acheté notre premier bouquin, et on a été très vite convaincu que c'était la technique qu'il nous fallait. Très adaptée à l'autoconstruction, en plus.

D'abord, contrairement à ce que je croyais, on peut construire tout type et taille de maison, en botte de paille. Avec une ossature, bien sûr, mais même en mur porteur.

Ensuite une maison en paille bien faite est durable. On a pas beaucoup de recul, parce que l'invention de la botte de paille date d'environ le début du XXème siècle, mais il y a une maison en botte de paille bien connue qui a été construire en 1921, et qui est en parfait état. Et puis l'utilisation de la paille dans la construction est vieille comme l'humanité, comme dans les maisons en torchis.

Je ne me suis jamais inquiété du feu (ça fait longtemps que je sais que face au feu, le métal et le béton sont les moins résistants des matériaux), mais il est quand même bon de savoir qu'une botte de paille enduite va résister au feu plusieurs heures sans brûler.

Voici donc 3 des principaux a priori négatifs qui s'envolent. Voyons maintenant les atouts de la botte de paille :
C'est super isolant. Quand on veut faire une maison basse énergie, c'est vraiment le matériau idéal. C'est isolant d'une part parce que la paille est isolante, mais en plus parce qu'on fait des murs épais : 45cm. C'est un peu comme si au lieu de mettre les 10-15cm réglementaire de laine de verre, on en mettait 45cm. C'est aussi très efficace au niveau phonique.

C'est vraiment pas cher. Une botte de paille coûte environ le même prix qu'un parpaing, mais est 4 fois plus grosse. Et puis avec le parpaing, il faut en plus payer l'isolant. Epouvanpaille a calculé qu'un mètre carré de mur en botte de paille, comprenant l'ossature, la paille, et l'enduit des 2 côtés coûtait 24 euros. Soit pour une maison de 100m2 de plain-pied, 3000 euros de matériaux pour les murs !!! Bien sûr après il faut payer le reste (fondations, toit, fenêtres, électricité, plomberie, etc), et ça fait monter la note, mais tout de même...

Ca fait des murs épais et irréguliers comme les anciennes maisons. Ca donne des embrasures de fenêtres profondes. Pour moi, c'est ce qui m'a fait préférer cette technique à une maison en bois ou en ossature bois. J'aime vraiment l'aspect des vieux mas en pierre de ma région. Ca fait maison solide, bien plantée dans le sol. C'est un goût personnel, mais pour moi, une maison, ça doit être un peu massif. Faut qu'on se sente à l'abri.

C'est quand même vachement plus sympa à manipuler qu'un parpaing ou qu'une brique. Et quand on autoconstruit, c'est quand même plus agréable de manipuler de la paille que du béton.

Et puis un détail qui a son importance, les maisons en paille sont "perspirantes" c'est à dire que l'humidité traverse les murs sans se condenser. Du coup, l'hygrométrie à l'intérieur de la maison s'équilibre beaucoup mieux. Ca ne remplace pas totalement un système d'aération, mais c'est quand même beaucoup plus sain que les maisons classiques qui sont totalement étanches, et qui n'arrêtent pas de pourrir.

Reste au final un seul défaut un peu important : la paille est très sensible à l'eau. Pas à l'humidité, comme je l'ai dit, mais à l'eau : la pluie qui tombe sur les murs, les infiltrations du sol, les fuites d'eau dans la maison. Si jamais l'eau atteint les bottes, il y a de fortes chances pour que la paille pourrisse sans qu'on s'en aperçoive. Donc il faut être très attentif à protéger la paille de cette eau. Ca passe par un crépis très épais et très bien fait, par un soin particulier à éviter les infiltrations par les fondations, et par proscrire totalement ce qui pourrait bloquer l'humidité à l'intérieur de la botte comme un crépis béton, ou un film par vapeur.
Du coup, il faut mettre un crépis très épais, qui ne coûte pas grand chose en matériaux, mais beaucoup en main d'œuvre. C'est ce qui fait qu'une maison en botte de paille construite par un professionnel ne coûtera pas moins chère qu'avec une autre technique.
Mais en autoconstruction, à condition de pouvoir compter sur un coup de main au moment des enduits, ben ça vaut vraiment le coup.

Pour en savoir plus sur les qualités techniques de la paille, je vous conseille le livre "Contruire en paille aujourd'hui", chez Terre Vivante. Y'a vraiment tout ce qu'il faut dedans pour découvrir ce type de construction, et être convaincu rapidement, comme ça a été notre cas. Ensuite, pour aller plus loin, il faut des bouquins qui rentrent plus dans la technique, mais pour commencer, il est vraiment très bien.