La dalle en béton de chaux

telescopique.jpg Le 25 octobre, on a donc coulé la dalle du rez-de-chaussée, sur le hérisson. J'avais initialement pensé le faire à la bétonnière, mais après avoir vu les maçons le faire au téléscopique chez Stéphane, je me suis dit que ce serait quand même bien plus simple comme ça. Je suis donc allé voir Jean-Pierre Leaudais, le maçon qui était déjà venu avec son engin me filer des coups de main, et il a accepté de venir avec le téléscopique et la règle vibrante pour 500 euros. Résultat : une dalle de 90m2 coulée en 4h !!

Avant de couler la dalle, il fallait finir l'isolation périphérique. En effet, on avait déjà fixé des plaques de liège à la verticale, à l'intérieur des fondations, mais pour compléter le dispositif, il fallait en mettre à l'horizontale, en périphérie de la maison, sur 1 mètre de large, afin d'éviter au maximum les déperditions vers l'extérieur. On ne les avait pas posées toute de suite pour ne pas les abîmer, on s'en est donc occupé avec Laurence la semaine précédent le coulage de la dalle.
pose-liege.jpgÇa n'a pas été une mince affaire, car il fallait d'abord enlever le surplus de concassé. Et comme j'avais initialement prévu seulement une dalle de 10cm, et que maintenant je prévois une dalle de 10 + une chape de 5, ben il y avait en gros 5cm de concassé en trop. Pas tout à fait, car heureusement, il s'était tassé de presque 5cm à l'endroit le plus haut. Mais bon, il a quand même fallu que je bouge 2-3 mètres cubes de cailloux, à la pelle et à la brouette... On a fini vendredi soir, bien vannés : pose-liege2.jpg

Pendant ce temps, je me suis fait livrer 24 tonnes de mélange à béton (sable + gravier), et 120 sacs de chaux.

Et samedi matin, à 8h, on a attaqué avec mon papa, Bernard, Manu, et Stéphane au début. J'ai fait une vidéo pour bien vous expliquer le principe du coulage d'une dalle au téléscopique :

Pas mal, hein ? J'ai jamais coulé une dalle à la bétonnière, mais ça nous aurait pris bien 2 jours.

La chaux NHL3,5, que j'ai utilisée, est sensé sécher en 12 heures. Mais en fait, vu l'épaisseur, plusieurs semaines après, ce n'est toujours pas tout à fait sec. J'ai eu pas mal de fissures, surtout au dessus des plaques de lièges, mais que j'aurais sans doute pu éviter en faisant des joints de dilatation. En effet, en séchant, une dalle se rétracte, et si on a prévu des joints de dilatation, la rétractation se fait à ce niveau. Sinon, des fissures se forment de manière irrégulière. Mais ça ne pose un problème que si la dalle reste visible, ce qui n'est pas mon cas.

Le temps de se mettre en place, on a vraiment commencé à 8h30, et à 12h30, c'était fini. Il ne restait plus qu'à nettoyer les outils. En tout, on a du faire entre 8 et 9m3 de béton. On a consommé 80 sacs de chaux (3 par malaxeur), et, à vue de nez 18 tonnes de sable. cantoniers.jpg

Commentaires

1. Le mercredi, novembre 12 2008, 09:29 par Monique

Bonjour,

comme promis sur citemaison, la NHL n'est pas sensée "sécher" mais "prendre" en 12 h; le séchage est bien plus long (il faut compter quelques mois pour un séchage à coeur).

Pour le fissurage, j'ai comme l'impression que le sol n'était pas arrosé, si ? Il me semble bien sec !! Il est fort rare que les fissurages se produisent sauf quand le ssupport est sec ou qu'elle prends trop vite : ventilation ou soleil. Et là, de ce côté là j'ai vu que vous êtes servis !!
La chaux en séchant ne se rétracte que très peu....

2. Le mercredi, novembre 12 2008, 09:48 par Matthieu Brunet

Oui, en effet, le hérisson était sec. C'est vrai que j'aurai pu l'arroser...

Y'a eu beaucoup de soleil aussi, mais j'ai copieusement arrosé la dalle les jours qui ont suivi. Donc tu dois avoir raison, j'aurais du arroser le hérisson...

3. Le samedi, janvier 31 2009, 03:36 par romain.30

Salut à tous,
j'ai découvert que sur le site : http://simplifionslaloi.assemblee-n...
on peut déposer des requêtes (j'ai pas dis une rocket) (fallait bien une petite touche d'humour)
Concernant les textes de lois et donc j'en ai déposé une concernant les chantiers participatifs.
Je vous propose donc d'en faire autant afin que celle-ci ne passe pas inaperçue et soit peut-être, éventuellement, avec un peu de chance,... prise en compte mais comme on dit qui ne tente rien n'à rien.
Voici ce que j'ai envoyé (vous pouvez vous en servir de modèle mais évitez les copier coller car ça ne ferait pas sérieux et n'aurait donc aucun impacte).
PS : J'en ai également envoyé une copie directement à Monsieur LE Président de la République ;-) à l'adresse suivante : Monsieur le Président de la République Palais de l'Elysée 55, rue du faubourg Saint-Honoré 75008 Paris

bonjour,
je suis actuellement en étude pour réaliser un chantier d'auto-construction de maison écologique et j'ai donc comme 99,9% des auto constructeurs l'intention de mettre en place un système de chantier participatif (chantier qui permet au gent qui on un projet similaire ou qui veule donner un coup de main de le faire BÉNÉVOLEMENT contre le gite et le couvert et la possibilité d'apprendre sur le tas),
mais le problème est que rien que le faite de proposer le gite (le plus souvent un carre de terre pour planter la tente) et le couvert est considéré comme un salaire ou un avantage en nature selon l'interprétation des loi et de ce faite place l'organisateur ainsi que le bénévole en situation irrégulière (travaille au noire) et peut donc poser de grave problème d'une part au bénévole et surtout au responsable (donc propriétaire) du chantier en cas de contrôle ou d'accident.

donc de ce faite je pense qu'il serait utile voire même primordial de mettre en place un texte de loi permettent de réaliser ces chantier en toute légalité et sérénité.

je suppose que vous avez peur que cette loi puise profiter à certain(s) promoteur(s) peu scrupuleux et surtout malhonnête pour pouvoir faire travailler des personnes illégalement (et je le comprends tout à fait),
c'est pourquoi je vous propose d'insérer dans ce texte de loi une clause qui permet l'utilisation de celle-ci donc de chantier participatif une fois ou deux par an et par personne ou couple et voire éventuellement d'en interdire l'utilisation aux entreprises.

Vous pouvez également et éventuellement stipuler que cette loi s'applique uniquement aux projets dit "écologique" donc comprenant par exemple un pourcentage minimum d'utilisation de matière écologique pour le gros œuvre.

Je vous remercie par avance d'avoir pris le temps de lire cette requête et de prendre celle-ci en compte

4. Le samedi, mai 14 2011, 18:54 par denis

Bonjour,
Je voudrai réaliser une dalle de béton de chaux naturelle, et la laisser sans finition superficielle (pas de revetement, pas de carreaux de terre cuite: est-ce possible ? si oui, en respectant quel protocole ?
Merci de votre réponse.
Cordialement,
Denis Lahellec

5. Le samedi, mai 14 2011, 18:55 par denis

Bonjour,
Je voudrai réaliser une dalle de béton de chaux naturelle, et la laisser sans finition superficielle (pas de revetement, pas de carreaux de terre cuite: est-ce possible ? si oui, en respectant quel protocole ?
Merci de votre réponse.
Cordialement,
Denis Lahellec

6. Le samedi, mai 14 2011, 19:40 par Matthieu Brunet

Une dalle à la chaux n'est pas assez résistante au frottement pour être laissée telle quelle (et par ailleurs, la chaux reste très irritante, même sèche). Il faut au moins une chape de finition en ciment, et encore...
Si tu veux faire quelque chose de naturel, regarde plutôt du côté de la chape en terre crue.

7. Le mercredi, septembre 21 2011, 21:50 par dalle de beton

Le beton a pris en 12h mais je serai curieux de savoir combien de temps ça a pris pour sécher au total?

8. Le jeudi, septembre 22 2011, 09:29 par Matthieu

Pour savoir ça, il aurait fallu faire des carottages réguliers avec des analyses. Donc est est obligé de faire confiance à la théorie qui dit qu'iil faut plusieurs jours. Il me semble que sur la chaux, il doit y avoir comme pour le ciment des données très précises. Mais sur le chantier, c'est finalement assez peu important : au bout de 12 heures, on peut marcher dessus, et c'est tout ce qui importe.