Mot-clé - botte de paille

Fil des billets

dimanche, avril 19 2009

Les murs en botte de paille avancent vite !

La météo nous avait promis des orages ou de la pluie tous les jours, et finalement, on a pas eu une goutte de la semaine, et grand beau ce week-end. Dimanche soir, quand on était en train de ranger après un week-end très productif, l'orage s'est fait annoncer par un superbe arc-en-ciel. Le temps de sauter dans les voitures, et c'était la douche ! arc-en-ciel.jpg

Donc cette semaine, grâce à l'aide de Jean-Paul, Maryse et Julien, on a fait plein de murs en paille. Voici quelques photos.
Ca continue cette semaine, et surtout le week-end prochain, pour tout finir avant l'arrivée des fenêtres. Vous êtes bien sûr les bienvenus ! mur-laurence.jpg mur-laurence2.jpg murs-nord.jpg mur-sud.jpg lumiere1.jpg lumiere2.jpg

dimanche, janvier 18 2009

Ca y est, ça redémarre !

Grâce à Michel et à une météo clémente, on a avancé un bon coup le week-end et la semaine dernière : 2 cloisons, remplissage en paille des murs de la cave, inspection du toit, cadre des portes... Bref, une bonne semaine qui vous remet le cœur à l'ouvrage.cloison-cuisine-mur-cave.jpg

Lire la suite...

mercredi, novembre 12 2008

Le toit du préau

Bon, ça y est, après de longues semaines, j'ai réussi à mettre hors d'eau le préau. Mais quelle aventure, les amis ! Plus d'un mois pour venir à bout de ce qui paraissait être l'affaire de quelques jours... fin-chevrons-preau-5.jpg

Lire la suite...

vendredi, octobre 31 2008

Chevronnage du préau

Le week-end du 19 octobre, on a essayé de poser les chevrons du préau : Samedi, j'ai tout préparé (découpe des chevrons, ponçage, marquage, etc.), et dimanche matin, avec Manu et Bernard, on a attaqué.
echaufaudage-paille.jpg On a commencé par s'installer un échafaudage de professionnel, pour pouvoir travailler confortablement à la bonne hauteur. Les échelles, c'est bien pour travailler à un endroit ponctuel, mais là, pour le débord de toiture, il fallait pouvoir accéder à toute la longueur du chevron, pour pouvoir poser les petites pièces qui portent le chevron qui est dans le vide.
Ce coup-ci, je n'ai pas refait l'erreur de découpe, donc le système sera solide sans avoir besoin de rajouter des cornières métalliques. Il ne me restait plus assez de chevrons pour en découper un, pour faire ces petits bouts, j'ai donc fait ça avec des morceaux d'ossature (5x15).
Du coup, ça va très vite, et on arrive à finir avant midi, sans trop d'efforts, ce qui nous avait pris une journée pour le premier débord de la maison. Ouf.

chevrons-preau.jpg L'après-midi, avec bernard, on attaque la suite des chevrons, mais on a a peine eu le temps d'en poser 3 qu'il s'est mis à pleuvoir, on a du tout plier en catastrophe pour pouvoir rebâcher le tas de paille sur lequel on était installé. J'étais vert !!! En plus, le temps qu'on bâche, la paille avait déjà pas mal pris l'eau... On a quand même pris le temps de refaire un tas en pente, pour éviter les flaques de la dernière fois.

Il a plu quelques jours, et comme j'avais mal recouvert le tas n°2, il y a quelques bottes qui ont pris l'eau.

desolation1.jpg

C'est rageant d'être si prêt du but (le toit du préau), et d'être bloqué comme ça...

lundi, septembre 29 2008

Isolation du toit en botte de paille : c'est fait

toit-en-cours.jpg Avec un petit peu de retard, voici le compte-rendu de ce premier chantier participatif. Il fallait faire plusieurs choses en même temps : poser la volige par en dessous les chevrons, celle qui restera apparente, en ayant intercalé un kraft pare-poussière, puis mettre de la paille entre les chevrons, refermer avec une autre couche de volige, et poser le pare-pluie. J'avais pensé faire tout ça dans le week-end, et en fait, on a fini mercredi soir. Heureusement la météo était avec nous : il a fait grand beau pendant tout le chantier, aucun risque de mouiller la paille avant qu'elle ne soit protégée. Un grand merci aux participants : Michel, Manu, Thomas, Mathieu, Julien, ainsi qu'aux filles qui ont se sont occupées des enfants : Laurence, Moïra, Mathilde et Stéphanie. C'est un des aspect vraiment chouette de l'auto-construction : on voit plein de gens sympas. Mathieu avait même emmené de la bière que brasse son frère dans les alpes, un vrai délice !!etiquette_biere.jpeg repas.jpg

Lire la suite...

dimanche, août 17 2008

Les murs du premiers étage

ossature 1er étage

Après quasiment 2 semaines de préparation (lisse haute, ceinture, solivage), on a enfin pu attaquer les murs du 1er étage cette semaine. Et ça a été encore plus rapide que pour le rez-de-chaussée !
Avant ça, on avait fini le solivage et mis le plancher en volige. On a aussi fait l'ossature du préau.

Lire la suite...

dimanche, août 3 2008

Premiers voyages de bottes de paille

chargement-paille1.jpgSamedi après-midi, on a fait les deux premiers voyages de bottes de paille. Avec un transporteur spécialisé, et son camion de 200 bottes, on les a chargées directement sur le champ, à 10km de la maison. De 15h à 22h, 2 voyages ! C'est éreintant, mais super en même temps.
Sinon, toute cette semaine à été consacrée à la ceinture de la maison, qui vient donc se poser au dessus des murs montés le week-end dernier.

Lire la suite...

lundi, avril 14 2008

Maison en paille en Murs Porteurs : la technique "Nebraska"

Il y a plusieurs techniques de construction de maison en botte de paille (en fait, environ 1 par constructeur). La principale et la plus ancienne, je pense, est la technique en murs porteurs, dite "Nebraska", de la région des États Unis où elle s'est développée. Ce n'est pas la technique que j'ai retenue pour ma maison, mais elle est quand même intéressante. Voici en deux mots en quoi elle consiste.

Lire la suite...

mardi, avril 8 2008

Pourquoi construire en botte de paille ?

Je dois dire que j'avais au départ un assez mauvais a priori sur les bottes de paille. J'avais visité il y a longtemps de ça une maison en mur porteur (sans ossature bois), et l'aspect tout mou, pas très solide, vachement new age du truc ne m'avait pas fait envie.
Et puis c'est mon frère qui m'en a reparlé, et qui m'a appris qu'on pouvait construire en paille, mais avec une ossature-bois. A partir de ce moment là, on a commencé à lire ce qu'on trouvait sur internet, Laurence et moi, puis on a acheté notre premier bouquin, et on a été très vite convaincu que c'était la technique qu'il nous fallait. Très adaptée à l'autoconstruction, en plus.

Lire la suite...

vendredi, mars 7 2008

Fiche de lecture : The Design of Straw Bale Building


The Design of Straw Bale Building
The state of the Art
Par Bruce King
--
J'ai entendu parler de ce livre sur le site lamaisonenpaille.com, qui est en train de le traduire, parce que c'est LA référence technique en matière de construction en paille. Ne pouvant attendre cette traduction, prévue octobre 2008, j'ai donc commandé la version originale, en anglais, chez Amazon.fr, pour 24 euros
Mais j'ai été un petit peu déçu, car en fait, ce livre se concentre uniquement sur les murs porteurs (et sur les études techniques de résistance), et ne parle pas du tout des maisons à ossature, si ce n'est pour dire que dans ces cas là, la résistance de la paille n'entre pas du tout en jeu.
Moi qui cherche un système avec ossature où la paille joue non seulement le rôle d'isolant, mais vient aussi renforcer l'ossature, tant au niveau charge verticale que contreventement.

Par ailleurs, même au niveau des murs porteurs, je cite un passage du bouquin (traduction à la grosse) :
"Dans la majeure partie du monde, les constructions ne sont jamais concernées par les rares et extrêmes charges qui pousseront le système dans la zone de risque. Si votre projet est dans une zone où les vents ne soufflent jamais assez fort (ouragan, type "Santa Ana", vents chauds des canyon (sic), et tornades) pour jeter de lourds objets sur vos façades, et que c'est aussi une zone sans risques sismiques particuliers, alors soyez content, ce sera facile. Si ce n'est pas le cas, lisez attentivement le reste de ce chapitre."
Donc en gros, en conditions normales, y'a pas à s'en faire pour la résistance d'un mur en paille. Il cite même un cas où un mur en paille non crépis résiste à un ouragan. Donc en gros, bouquin intéressant, mais pas forcément utile dans la majorité des cas qui nous intéressent.

Cela dit, je l'ai lu en diagonale, et mon anglais technique n'est pas parfait, j'ai peut-être manqué d'autres trucs plus intéressants.